Témoignages d’anciens élèves

Aux anciens élèves : Nous sommes à la recherche de témoignages, afin d’informer les collégiens des possibilités offertes par formations au sein du lycée Gustave EIFFEL. Nous vous remercions pour les quelques instants consacrés à rédiger votre témoignage. Merci d’avance.(les informations personnelles et  Email ne seront pas diffusées sauf à votre demande)

LAISSER UN TÉMOIGNAGE


MEYER Bruno

Pour commencer , j’adresse un salut à tous mes anciens camarades, professeurs et membres de l’encadrement. J’ai passé 2 années formidables pour préparer mon BT automobile qui se sont achevées en 1987 par l’obtention du fameux sésame. Je me souviens de ces formidables parties de baby-foot au foyer, nos arrivées tardives à l’internat le dimanche soir qui nous obligeaient à frapper aux vitres du rez de chaussée pour qu’on nous ouvre. Je me souviens aussi de ces soirées ou un pion nous projetait ses diapos . Et le père cent aussi pour lequel nous avions tourné un film qui doit encore se trouver entre ces murs …. Je me souviens d’un CE (JP) qui était vraiment formidable avec nous même si il savait se montrer ferme. Je dois aussi parler de M. Haas mon professeur de Français qui a vraiment réussi à nous dispenser des cours intéressants et surtout jamais monotones. Après ça , 1 an d’armée pour se changer les idées ( aéronautique navale) et un premier travail trouvé à mon premier entretien : mécanicien dans un petit garage afin de se faire la main . Au bout d’un an , j’ai quitté ce travail pour passer à autre chose .

PSA m’a embauché en R&D en 1990. Les cours de mécanique/RDM/dessin technique de MM Crussard et Fefin qui me semblaient plutôt pointus en BT, se sont révélés vraiment appropriés à ce job . Beaucoup de formations financées par PSA à l’époque pour m’adapter au poste ( CAO, maillage, calcul par éléments finis, matériaux, unix, …. ) et des heures passées à me perfectionner ( au delà des heures de travail rémunérées).

Malheureusement pour le lycée Eiffel, j’ai participé au marathon Shell en 1994 et j’ai ravi la 2ème place du général ce qui a forcément repoussé le lycée un peu plus loin du podium. Aujourd’hui chef de projet , je ne touche de pièces mécaniques que rarement et mon PC ne me quitte plus. Les outils bureautiques sont devenus mes amis et les macros d’excel me sont indispensables. J’écris tous les jours ou presque à des Chinois et de temps en temps je vérifie qu’ils aiment toujours m’entendre dialoguer en Anglais ( je recommande d’ailleurs l’apprentissage de termes techniques en Anglais) .

J’ai constaté la force des réseaux des grandes écoles qui permettent à ceux qui en font partie de progresser bien mieux que la moyenne. Malheureusement les membres du « réseau » Eiffel sont plutôt rares intra-entreprise et indécelables en dehors. Du point de vue salaire , je suis dans la fourchette basse bac+5 .


HADDAD Milko

Comme André SIEGEL à qui j’adresse un salut j’ai intégré le lycée dans ses premières années.

Possédant un CAP et un BEP de dessinateur en GC, j’ai eu la chance de poursuivre en intégrant au lycée Gustave Eiffel une 1ère adaptation j’ai ainsi obtenu mon BP GC en 1978.
Après trois années dans le BTP à Marseille, j’ai repris des études en cours du soir à l’IUT de Nancy et en 1984 j’ai obtenu un DUT en GC.

Au cours de mon activité professionnelle j’ai exercé différents métiers, une vingtaine d’années dans le BTP en tant conducteur de travaux, puis dans l’industrie en tant que responsable d’exploitation dans une grosse carrière de calcaire.

Ce que je retiens du lycée Gustave Eiffel c’est le bon esprit de camaraderie et d’entraide entre les élèves.

Je profite de cette passerelle pour saluer tous mes camarades de la promotion 1978 .
J’adresse à tous les élèves tous mes vœux de réussite.


SIEGEL  André

J’ai fais, en 1975, en 2T2, l’ouverture de la deuxième année de ce qui était a l’époque la Cité Technique de Talange et la première année d’ouverture de l’internat avec une  » aile pour les filles » (40 ans ça se fête?) Apres l’obtention de mon bac F4, puis d’un DUT de génie civil a Nancy je démarre, en 1981, ma carrière aux Houillères de Lorraine a la Direction des études et travaux.
En 1985 j’assure pour les Houillères du Tarn la coordination de ce qui etait a l’époque le plus important chantier de terrassement d’Europe pour la réalisation d’une mine de charbon à ciel ouvert.
Dans le cadre d’une reconversion je reprend mes études pour deux années de 1992 à 1994 au CESI de Toulouse pour obtenir mon diplôme d’ingenieur A la sortie je prend en charge la Direction du Chantier de construction de l’aéroport international de Pointe a Pitre en Guadeloupe – lot charpente Métallique En 1996 j’intégre la fonction publique territoriale ou j’exerce actuellement la fonction de directeur général des services techniques dans une communaute d’agglomération de 80 000 habitants en Provence.
En pensant à mes trois annees a Talange, je revis les instants où grâce à Mlle Simon, professeur de français, j’ai découvert les joies du théâtre et de la scène.


MULLER  Jérôme

Merci à tous les professeurs et personnes du lycée de m’avoir laissé une chance pour effectuer ces 3 années superbes. Je suis vengé de la segpa et j’ai prouvé à beaucoup de personnes qu’un élève de segpa est loin d’être un incapable. J’ai eu des profs super sympas, et une bonne classe. J’ai réussi mon bac pro transport routier de marchandises. Et je suis fier d’avoir été formé au lycée Gustave Eiffel. Je remercie une fois de plus tous les gens qui m’ont soutenus.


SIMON Christophe

J’ai intégré le lycée après avoir fait un BEP Dessinateur GC à Nancy et après 3 ans passé à Talange j’ai obtenu le Bac F4 Génie Civil en 1984 …
J’ai pu ensuite intégrer l’IUT GC de Nancy pour continuer vers une licence et une maitrise de Géologie Appliquée à Bordeaux. Le virus des études m’a conduit à Lille pour y effectuer un DEA et une thèse de Génie Civil (sur un sujet effectué en entreprise concernant les tunneliers – metro de Shanghai, Lille, Lisbonne, Londres).

Après avoir travaillé pendant 10 ans à Lille, je suis maintenant Directeur des Etudes Adjoint dans une école d’ingénieur du BTP à Caen.

Les années passées à Talange ont été très riches au contact d’une équipe pédagogique motivée et motivante. Aujourd’hui encore je continue de m’inspirer de cet état d’esprit pour coacher les futurs ingénieurs.

Je suis très fier d’avoir travaillé dans ce lycée et j’espère que c’est le cas pour beaucoup d’autres


MOHR  Xavier

Que de temps est passé depuis ma sortie du lycée en 1985 avec mon CAP de routier en poche. Après avoir roulé 3 années, mon attestation de capacité en poche, j’ai intégré l’exploitation d’une grande entreprise rochelaise( La Rochelle). Responsable d’exploitaiton, Commercial, Responsable des ressources humaines, puis directeur d’agence. Le lycée et ses professeurs ( Bize, Muller, Hrasko et Maire) ont toujours été une référence. Après avoir fondé ma propre boite, 25 véhicules et avoir fait du stockage, j’ai tout vendu pour partir sur un autre continent. C’est comme ça qu’aujour’hui, je vis au Canada, à Québec avec ma famille. J’ai abandonné pour le moment mon activité originelle pour travailler dans le domaine de la santé.


MARTINI  Catherine

Que de souvenirs de mes trois années passées à la cité technique de 1980 à 1983…
J’ y suis rentrée en 2T2 (genie civil- dessin industriel), puis 1ere et terminale F4..
J’étais interne et ce fut mes 3 plus belles années.
Des profs géniaux (Mr Champagne, Mr Kaiser), un CPE Jean-Pierre Heinhorn, Daniel Muller, des surveillants d’internat, c’etait super ! ..une ambiance..
Après avoir eu mon bac F4 , j’ai fait un BTS « adjoint technique d’entreprises de TP » à Rouen et j’ai travaillé dans le bâtiment pendant une dizaine d’années et maintenant , j’ai changé de domaine et je suis dans la fonction territoriale..
C’était bien..


DUSANTER  Yannick

J’ai fréquenté le collège Jules LAGNEAU, dans le quartier de Belle croix à Metz, jusqu’en 1994.Après la 3ème, je me suis orienté vers le lycée professionnel Kennedy de Montigny les Metz en classe de BEP construction topographie de 1994 à 1996.De là, je me suis orienté vers le lycée EIFFEL de TALANGE en classe de Brevet de technicien de chantier de 1996 à 1998, puis après je suis allé, toujours à EIFFEL, en BTS travaux publics que j’ai obtenu en 2000.Je suis ensuite allé à la Faculté de Metz pour y obtenir : Un DEUG, LICENCE, et Maitrise en Génie CIVIL (remplacé aujourd’hui par le MASTER).
Enfin, après toutes ses années, j’avoue que je n’avais plus la force de continuer en école d’ingénieur et je suis rentré dans le monde du travail.J’ai exercé principalement le métier de conducteur de travaux dans différentes entreprises. J’ai eu l’opportunité de travailler au Luxembourg. Ainsi, j’exerce le métier de conducteur de travaux Génie Civil depuis Aout 2006, dans l’entreprise TRALUX filiale de DEMATHIEU & BARD.Mes revenus se situe autour de 38000 euros net.Mon parcours peut paraitre atypique. Je fais partie de ceux qui ont commencé les études depuis tout en bas. Et même si mes formations n’existent plus, il est possible avec du travail et de bons professeurs de progresser, et de se construire une belle carrière.Alors profitez de ces belles années pour n’en retenir que le meilleur Venez aux portes ouvertes pour découvrir toutes ses formations et filières pleines de débouchés. Faites vous plaisir et trouvez votre voie…



LECA  Pierre-François

Bonjour à tous, je suis un ancien interne du lycée. Mes meilleurs souvenirs de lycée se sont déroulés dans ces lieux, bonne ambiance élèves -professeurs.
Après ma dernière année en 1988,je suis parti à l’armée et je garde de bon souvenir de la promo section conduite, bonjour à M. Muller (super), M. Rahsko (décédé aujourd’hui), M. Maire, M. Bize et bon vent à tous . pour me contacter :pfleca@laposte.net


REYSER  Bruno

Passé par le lycée pour un bac auto Tech et services, promotion 1987, avant de rejoindre le lycée Viette à Montbeliard pour obtenir un BTS EVM, j’ai ensuite travaillé pour PSA, dans les secteurs prototype, SAV, Bureau d’études. Ma situation familiale ayant alors voulu un départ vers le sud de la france, quittant la Franche Comté pour le Languedoc Roussillon, j’exerce dans les transports publics, en tant que responsable méthodes opérationnelles maintenance tramway … de l’automobile vers le rail … le pas est franchit..


FRIJO  Joffrey

Je ne savais pas où aller après ma dernière année de collège et j’ai choisi au hasard un lycée et une formation.
Je suis allé au lycée Gustave Eiffel pour y préparer un BEP conduite et service dans le transport routier, cela m’a permis d’avoir presque tous les permis à seulement 18 ans. À ce jour, j’ai passé mon permis moto et maintenant il me reste plus qu’à avoir le permis transport en commun pour avoir tous les tampons.
Au cours de cette formation j’ai appris beaucoup de choses essentielles qui ont été bénéfiques autant pour moi que pour une entreprise.
Pour cela, je remercie tous les professeurs qui m’ont aidé à obtenir ce diplôme et encourage les jeunes à rentrer dans cette formation.


ZANNIN  Laurent

Après le cursus classique au collège Paul Langevin de Piennes, de 1978 à 1982, je me suis orienté vers une filière technique. Mon désir depuis tout jeune était de travailler dans un bureau d’études pour faire, entre autre, du dessin industriel.J’ai donc intégré une seconde technique au Lycée Louis Bertrand à Briey.
Les matières techniques enseignées étaient par contre beaucoup trop orientées vers la mécanique et j’ai donc cherché en cours d’année une autre orientation pour la suite.Mon conseiller d’orientation de l’époque m’a dirigé vers les filières du LTI de Talange, et notamment la section F9 – Energie et Equipement (elle s’appelait ainsi à l’époque).En plus des matières générales, les matières techniques enseignées étaient variées (mécanique des fluides, mécanique RDM, dessin, technologies, projet…) et très complètes.
Pour info, je me sers encore aujourd’hui au quotidien de ce que j’ai appris, notamment sur les cycles thermodynamiques ou le calcul des pertes de charge, car même si les normes changent, les calculs fondamentaux n’ont pas radicalement évolué.A l’approche de l’examen de fin de terminale s’est posée la question de l’orientation pour la suite. Quelques écoles en France seulement proposaient un BTS ou une école d’ingénieur dans ce domaine.
Une fois le diplôme en poche, certains de mes camarades sont entrés dans la vie active, d’autres ont choisi une prépa, puis une école d’ingénieur.
Pour ma part, j’ai intégré la toute nouvelle section BTS à Talange qui venait d’obtenir l’autorisation d’ouverture de l’académie. Oui, j’ai donc fait partie de la toute première classe de BTS « Installation Thermique – Climatisation option B » en 1986…!!!J’ai obtenu mon BTS en 1988, et après une année d’armée (obligatoire à l’époque!), je suis entré dans la vie active sans soucis. Ce diplôme (comme tous ceux qui touchent à l’énergie, est recherché par les entreprises.En 1990 donc, j’ai été embauché comme dessinateur petites études chez CdF Ingénierie (stage DAO en entreprise, pas de formation à Talange à l’époque).
Au fil des années, j’ai gravi les échelons et suis passé projeteur, puis chargé d’affaires.
J’ai travaillé sur des projets industriels de très grande envergure partout dans le monde, pour la construction de centrales thermiques (de 10 à 600 MW) destinées à la production d’électricité et des centrales en cogénération biomasse (production électricité + chauffage urbain).Mon travail consiste à rédiger des spécifications techniques (chaudière, turbine, condenseur, échangeurs, traitement d’eau, tuyauteries, pompes etc …) qui servent pour consulter les fabricants, à établir des plans et des PID, des commandes, de gérer le personnel, le budget, le planning et souvent d’assurer le suivi de chantier.
L’ingénierie est donc un domaine ou les compétences doivent être larges, et la motivation indispensable pour qui veut progresser. C’est aussi un domaine où les technologies évoluent, donc je suis loin d’en avoir fait le tour, même après 22 ans. Ceci est très motivant.Récemment, j’ai changé d’employeur, pour des raisons personnelles, mais je travaille toujours dans le domaine de l’ingénierie thermique.Niveau salaire, je gagne aujourd’hui environ 40k€ brut par an, pour un poste de chargé d’affaires. En contre partie, il faut accepter de bouger, les grands décideurs dans le domaine de l’énergie se trouvent à Paris, donc les réunions y sont fréquentes, et les clients sont internationaux, donc…En résumé, je garde un excellent souvenir des mes années passées à Talange. La formation était complète et orientée, les professeurs compétents, le cadre adapté.Je conseille vivement à toutes et tous de bien s’informer sur l’orientation. N’hésitez pas à aller aux « journées portes ouvertes », discutez longuement avec les professeurs. Une bonne orientation s’avère décisive pour une carrière réussie.


ROEHRIG Aurélien

J’ai intégré une première Génie Mécanique option systèmes motorisés à Talange en 2005 suite à une réorientation. Une fois le bac obtenu, j’ai postulé pour le BTS MCI toujours à Talange. La SNCF a contacté le lycée Eiffel car ils cherchaient un élève de BTS MCI pour monter un contrat de professionnalisation en alternance. J’ai passé un entretien pour un poste d’agent de maintenance spécialisé thermique (réparation des moteurs diesel). Suite à cela le lycée a accepté de me faire intégrer en BTS MCI (en alternance). Je lui en suis aujourd’hui très reconnaissant car à l’issu du BTS j’ai signé un CDI à la SNCF et j’occupe aujourd’hui le poste de dirigeant d’équipe thermique dans un atelier de maintenance. Je garde un très bon souvenir des professeurs qui m’ont soutenu, des copains de classe et d’internat avec qui j’ai gardé contact. Bref je ne regrette rien!


LONGOBARDI Rémy

Après un BAC S option Sciences de l’Ingénieur effectué au Lycée Louis Vincent à Metz, je suis entré en BTS AVA à Talange en Septembre 2008. J’ai fréquenté l’internat pendant les 2 années de mon BTS et je suis sorti du lycée en Juin 2008 avec mon BTS en poche.
A l’issue, je suis entré en Septembre 2010 en Licence Pro « Développement de Véhicules de Compétition » au Mans. Licence que j’ai obtenu en Septembre 2011 après 4 mois de cours, 1 mois de stage en Angleterre dans un garage (pour améliorer l’anglais technique nécessaire en sport auto) puis par un stage de 7 mois au sein de l’écurie DAMS basée au Mans. Durant ce stage, j’ai occupé le poste de mécanicien dans les championnats Formula Renault 3.5, Auto GP ainsi qu’en endurance (catégorie LMP2). J’ai donc beaucoup voyagé partout en Europe (Allemagne, Italie, Monaco, Espagne, République Tchèque, Hongrie, Angleterre…) ainsi qu’aux Etats-Unis pour ma dernière course au sein de DAMS. Cette année, je reprend pour une nouvelle saison dans le monde de l’endurance (Championnat du Monde d’Endurance FIA) au sein de l’écurie mancelle OAK Racing.
Désormais, ma vie est au Mans mais j’en oublie pas pour autant ma période à Eiffel! A ceux qui veulent intégrer le monde du sport auto, je leur conseille de ne pas baisser les bras, la course est un monde exigeant, prenant mais ô combien passionnant!’


FLOHR Christophe

J’ai fréquenté le collège PIERRE ET MARIE CURIE DE NEUFCHATEAU 88300 , jusqu’en 1986 .
Après la 3ème je me suis orienté vers le lycée EIFFEL de TALANGE en classe de 2 ND TI.
J’en suis sortie en 1992 avec en poche le diplôme BTS EVM.
Depuis j’exerce le métier de CHEF D ATELIER (dans differentes marque peugeot. Renault. citroen_ et desormais MERCEDES , dans l’entreprise ETOILE 70 VESOUL.
Mon métier consiste à acceuilir les client, gérer le personnel dans le domaine apres vente.
Mes revenus annuels sont
30000 EUROS BRUT + DIVERS AVANTAGE


STEINMETZ Alain

J’ai fréquenté le collège Lionel TERRAY à AUMETZ , jusqu’en (année scolaire) 1988/1989.
Après la 3ème je me suis orienté vers le lycée LP du Bâtiment à MONTIGNY LES METZ
pour avoir le BEP/CAP Menuiserie en poche. Apres ce petit détour de parcours, j’ai pu
reprendre le cursus scolaire normal. Le Lycée GUSTAVE EIFFEL de TALANGE m’a
accueilli en BAC F4 Génie Civil pour en sortir avec le BTS en poche en 1995.
J’ai eu la chance de faire le service national (10 mois) au 2eme REGIMENT du GENIE,
22eme COMPAGNIE DES PONTS DE L’AVANT à METZ (à ce jour plus rien n’existe).
1996 :  j’ai fait mes premières armes chez EFUBA (fumisterie industrielle) à TALANGE.
1997 : titulaire du concours de technicien, j’ai intégré le SIVOM de Metz (maintenant connu
sous le nom d’HAGANIS).
2001 : Depuis j’exerce le métier de chargé d’opération à service travaux neufs de la Mairie de Metz.
Mon métier consiste à (description courte des tâches principales) :
En charge de la maîtrise d’oeuvre des opérations de travaux neufs VRD (Réunion,
coordination, suivi technique et financier, réception des travaux).
En parallèle de cette activité : j’ai créé ma société de création de sites internet sous le statut auto entrepreneur.
Mes revenus annuels se situent dans une fourchette comprise entre (à préciser selon).
29000 et 31000 euros net. (y compris les primes).


DASSENOY Guillaume

J’ai fréquenté le collège Pierre Mendès France de WOIPPY, jusqu’en 1995 .
Après la 3ème je me suis orienté vers le lycée EIFFEL de TALANGE en classe de 2nd STI Génie Civil.
J’en suis sortie en 1998 avec en poche le Bac STI Génie Civil. A cet époque j’ai d’ailleurs été très mal orienté par le lycée Gustave Eiffel concernant ma poursuite d’étude (on m’a déconseillé de poursuivre par un DUT, car on m’a spécifié que c’était trop dur pour des élèves de Talange et qu’il fallait mieux choisir un BTS (à Talange certainement…..).
Suivi d’un DUT Génie Civil et d’un DIT Techniques Routières.
Depuis j’exerce le métier de chef de cellule topographique , dans l’entreprise Jean Lefebvre Lorraine.
Mon métier consiste à gérer une brigade topographique de 4 géomètres.
Travailler sur Autocad Covadis, concevoir des projets routiers, calcul de cubatures, 3D
Utiliser des appareils topographiques de haute technologie (GPS et station robotisée Trimble)
Monter des projets en 3D dans le cadre de guidage d’engins en 3D
Participer aux études pour la réponse aux appels d’offres….


WEIER Sandrine

Ah ! Ce lycée, que de souvenirs , j’y étais en 1991 en 3ti j’aimerais tellement revoir cette classe , je suis restée en contact avec certains , les profs rien à redire géniaux , c’etait ma plus belle époque , moi je suis mère au foyer maintenant , mais j’ai appris beaucoup de choses qui me servent dans la vie courante . Encore merci ; si des fois ceux de me classe veulent bien reprendre contact, je vous donne mon msn : emye58@hotmail.com.


DEGIOANNI Jean-Marc

Originaire de Thionville, j’ai intégré le Lycée Gustave Eiffel en 1995. J’ai obtenu mon BAC STI Génie Civil en 1997.
J’en garde un bon souvenir.Suite à quoi, je me suis orienté vers un BTS Bâtiment en Alternance à la Cité Scolaire Kastler – Guiton de La Roche Sur Yon (85). Mon entreprise était ETIP à Nilvange.Je tenais à mettre l’accent sur cette dernière formation, car elle présente de nombreux avantages.A mon sens, les 3 principaux sont :
a ) Associer parfaitement connaissances scolaires et connaissances professionnelles,
b ) faire ses premiers pas dans une entreprise,
c ) la rémunération.Pour développer en quelques lignes :a ) Il me semble indispensable d’être au fait de la réalité du monde du travail pour ne pas quitter l’école avec uniquement un diplôme. Vos connaissances scolaires vous seront indispensables dans vos futurs métiers (résistance des matériaux, dimensionement des ouvrages, géologie, topographie, etc…), mais la connaissance de la réalité du travail est une « matière » à part entière, et il est très intéressant que vous vous y prépariez le plus tôt possible.b ) Une entreprise n’est jamais philanthrope. Si elle mise du temps, et donc de l’argent, sur vous, elle attend forcément un retour sur investissement. De fait il y a souvent une embauche à la clé en fin de formation. Cela fut mon cas, mais une opportunité s’est offerte à moi pour intégrer EDF.c ) La rémunération est également un facteur déterminant. Gagner sont propre argent, être moins dépendant de sa famille, c’est un pas important dans la vie. Aujourd’hui la rémunération d’un apprenti varie entre 25% et 78% du SMIC en fonction de l’âge de l’apprenti, et du nombre d’année de la formation. Ce n’est donc pas négligeable en terme de financement des études.Cette formation demande cependant beaucoup de rigeur et d’engament, car vous aurez à faire en 12 mois ce que des BTS formation initiale feront en 24 mois. De plus votre employeur vous demandera beaucoup, et il faut prévoir que vous n’aurez pas ou peu de congés pendant ces 2 années. C’est le prix à payer, et il est bien faible au regard de ce que vous avez à gagner.Rapellez vous également que notre beau département ne doit surtout pas être votre unique zone de recherche d’emploi.
N’hésitez pas à bouger hors des frontières de la Moselle pour chercher du travail. En 12 ans de carrière, j’ai changé 3 fois de lieu de travail :
– 1997 à 1999 : ETIP à Nilvange (Moselle)
– 1999 à 2007 : Centrale Nucléaire de Cruas (Ardèche)
– 2007 à 2010 : Chantier EPR de Flamanville (Manche)Ne vous laissez pas démoraliser par les médias, il y a toujours de nombreuses offres et possibilités de travail en France.
Ne vous limitez pas aux PME locale et ayez à l’esprit que les grandes entreprises industrielles française (EDF, Areva, PSA, etc…) ont besoin de ressources en GC pour entretenir et améliorer leurs installations.Pour finir, et pour prêcher pour ma paroisse, EDF organise chaque année l’Energy Day à Paris afin de présenter les 240 métiers du groupe. En effet le renouvellement des compétences est un enjeu fort pour notre groupe, et ce type de meeting peut ouvrir des pistes.Courage, et surtout ayez confiance en vous et en l’avenir. Salutations.


PÉPIN Lorraine

Le lycée Eiffel … que de souvenirs … des supers profs ,une bonne ambiance a l’internat et avec les pions j’ai beaucoup appris pendant 4 ans de 2005 à 2009(2 ans de bep méca auto et 2 ans en bac pro méca poids lourds) c’est à Talange que j’ai rencontré mon fiancé, maintenant tout va bien pour nous , nous sommes en appartement lui travaille comme chauffuer routier au luxembourg et moi comme employée de laboratoire en belgique Nous gardons tous les 2 un formidable souvenirs du lycée gustave eiffel merci a tous nos profs qui nous on permis de réussir et bonne chance a tous ceux qui sont encore la-bàs !!!!


Sébastien LUDWIG

J’ai fréquenté ce lycée de 2003 à 2006. J’en suis donc sortis avec un BAC Génie Civil. Puis je suis partis 2 ans en BTS Bâtiment au lycée François Arago de Reims. Ensuite après l’obtention de ce diplôme, j’ai travaillé un an dans une PME en tant que chef de chantier.Puis j’ai voulu essayer l’expatriation, alors je suis parti 4 mois en Arabie Saoudite, pour continuer à exercer mon métier. À ce jour en fin de contrat dans ce pays, je suis à la recherche d’un autre export.Bonne chance aux futurs diplômés.


BRANTONNE Jordane (mnp50@hotmail.fr)
Je fait partie de la promo 2007-2009 des BTS MCI de Marcel Sembat, à Sotteville-lès-Rouen.A la sortie de mon baccalauréat, j’ai trouvé vraiment difficile de trouver des informations sur le BTS MCI, c’est pourquoi depuis que je suis rentré dans ce BTS, j’essaye d’aider et d’orienter un peu les personnes intéressées pour suivre cette formation.C’est pourquoi je viens de créer un forum de discussion, afin que toutes les personnes qui veulent faire, qui font, ou qui ont fait un BTS MCI, puissent se rencontrer et discuter entre elles.Le but de mon e-mail est de savoir si vous seriez d’accord pour diffuser l’adresse de ce forum afin que vos étudiants en BTS MCI puisse s’inscrire sur ce forum, et faire partager leur expérience du BTS MCI à Arras.L’adresse du forum est la suivante : http://btsmci.forumactif.net/Ce forum est tout neuf, vient juste d’être crée, et sera constamment amélioré au fil du temps.Je vous remercie par avance,

Michael MARIUCCI
Après une 3è dans un collège privé de Thionville, j’ai rejoint le lycée en seconde TSA en septembre 1997, puis une première génie civil et enfin j’ai passé mon bac que j’ai obtenu avec mention en juin 2OOO. J’ai continué ma scolarité à Laxou au lycée Emmanuel Héré par un BTS génie civil option bâtiment.
Cette formation m’a ouvert les portes vers mon premier emploi en tant que conducteur de travaux pour un constructeur de maison individuelle (MI SA, plus grand constructeur français de pavillon clé en main!) à seulement 20 ans… Ce travail en totale autonomie m’a permis de prendre confiance et d’avoir des responsabilités malgré mon jeune âge: en effet j’assurais le suivi de chantier d’environ 25 pavillons, je gérais les sous-traitants, le planning, les paiements, les appels de fonds, et le relationnel client…
Après une expérience enrichissante de 2ans, j’ai décidé de reprendre l’entreprise de maçonnerie de mon père qui existe depuis 1979… à 24 ans (avec l’aide de mon père)
Aujourd’hui, cela fait 5 ans que j’ai ma propre entreprise. Je dirige 5 personnes, gère mes clients, traite avec les fournisseurs et des sous-traitants. Je réalise en moyenne 10 maisons par an pour des particuliers et des architectes. Chaque chantier a ces contraintes qu’il faut analyser dès la réalisation des devis.
L’économe d’énergie devient le maître mot de la construction il faut donc au quotidien se tenir informer des nouveaux produits et techniques de mise en oeuvre.Mon boulot est passionnant mais très prenant, mais bon le salaire suit…
Bon courage à tous et un grand merci à tous l’équipe des profs du lycée Eiffel.

SZCZECH  Michel

Petit cursus d’un ancien…J’étais entré à Talange en 1976 (ça ne date pas d’hier !) dans une filière qui à l’époque s ‘appelait Ti Auto et qui m’avait emmené à l’obtention du Brevet de Technicien en mécanique automobile en juin 1978. Début septembre de la même année, j’étais embauché en tant que technicien au laboratoire des essais chez Citroën à Paris. Là je faisais des tests d’endurance sur les carrosseries et liaisons au sol des prototypes et préséries. Fin 1982, j’en avais marre de Paris et je retrouvais ma chère Lorraine pour travailler à la SMAE de Trémery en tant que technicien méthodes. Parallèlement à ça, je suivais des cours du soir, mon objectif était d’intégrer une école d’ingénieur. Ce que j’avais réussi en 1987, pour obtenir mon diplôme en 1989.A l’heure actuelle j’occupe un poste de Directeur d’usine dans une Société de la région mais plus dans le domaine de l’automobile.Comme quoi, il ne faut jamais baisser les bras et ne pas avoir peur de se remettre en question tout au long de sa vie !Je garde un formidable souvenir de mon passage au LT Talange


SIMONELLI  Stéphanie

J’ai débuté mon cursus scolaire au collège d’Uckange où j’ai suivi les quatre années d’enseignements habituelles soit 6ième, 5ième, 4ième et 3ième, mon orientation scolaire fut motivée par les nombreuses débouchées qu’offraient l’enseignement technique, et c’est lors d’une présentation du lycée technique de Talange dans mon collège que j’ai décidé d’intégrer leur cession génie énergétique en classe de seconde. J’ai suivi l’enseignement dans cet établissement où j’ai passé mon baccalauréat en 1997 . J’ai ensuite entamé un BTS équipement technique et énergétique dans le même établissement. J’ai quitté le lycée (quelques mois avant l’examen) pour intégrer la société Méquisa (c’est un grossiste en sanitaire, carrelage, chauffage, climatisation et depuis peu en électricité), où j’avais à l’époque postulé et qui avait retenue ma candidature. J’ai démarré en avril 1999 dans cette société, j’ai commencé en tant que vendeuse, puis responsable du service après vente pour les 8 agences Méquisa , et depuis janvier 2007 j’assure le poste d’adjointe au directeur d’agence. Mon salaire annuel est d’environ 27 000 euros net par an (prime incluse) en salaire mensuel net cela représente environ 1900 euros par mois le reste étant la participation au bénéfice. J’ai eu la chance de pouvoir évoluer au sein de la même société c’est pourquoi j’y suis toujours aujourd’hui.


MATHIS Jean-Philippe

Collégien à Sarrebourg jusqu’en 1988 (3ème), je me suis orienté vers le lycée Gustave EIFFEL de TALANGE en classe de 2de de détermination.
J’en suis sortie en 1991 avec le diplôme du baccalauréat F4 Génie civil.
J’ai poursuivi par un BTS Travaux Publics au Corbusier d’ILLKICH-GRAFFENSTADEN (67 Bas-Rhin) obtenu en 1993, puis après avoir passé le service militaire, j’ai opté pour un diplôme d’Ingénieur Technologue en techniques routières en 1995.
J’ai débuté ma vie active comme Chef de chantier dans une première entreprise Lorraine de travaux publics pour 2 années puis Conducteur de Travaux dans une autre entreprise alsacienne pour 2 années.
Enfin, je suis entré après réussite à un concours de la fonction publique territoriale comme technicien au Département du Bas-Rhin.
Aujourd’hui chargé d’opérations routières variant de 0,5 à 40 M€, mes revenus annuels sont de l’ordre de 26 000 € (moins qu’avant dans le privé mais plus zen et compatible avec une vraie vie de famille !).
Mes souvenirs et remarques : bonne ambiance à l’internat et très bonnes qualités d’organisation et de formations des professeurs. Participant à des jurys de BTS à ILLKIRCH, j’y ai même retrouvé M. CHAMPAGNE, ancien professeur à TALANGE et M. JUNG ancien élève de mon époque devenu professeur à ILLKICH.

Jean-Philippe MATHIS   – Chargé d’opérations
Service des Grands Projets d’Infrastructures
Conseil Général du Bas-Rhin Tél: 03.88.76.60.42         jean-philippe.mathis@cg67.fr


SCHOUMACHER  Denis

J’adore ce lycée, il m’a apporté beaucoup de choses que je ne regrette pas. JE VOUS AIME !!!


EDLINGER  Gaël

J’ai effectué ma scolarité au collège Edmond de Goncourt à Pulnoy (54) de 89 à 94. A l’époque, j’étais dans la dernière partie de la classe et pensais plus à amuser la galerie qu’à faire mes devoirs.De ce fait, je me suis retrouvé en BEP-CAP Froid et Climatisation, en lycée privée St Michel de Bosserville à Art/Meurthe (54). Là, suite à un enseignement beaucoup plus discipliné et dans un domaine qui depuis me passionne, j’ai repris confiance en moi et obtenue aisément ce diplôme.Le passage délicat fut alors le choix du Bac, Pro ou STI Génie climatique.
Après maintes discussions et vue les perspectives d’emplois (très florissante), je me suis dirigé vers le bac STI en vue d’un BTS. Mon niveau continuant sans cesse de s’améliorer (qui l’aurait cru à l’époque du collège), j’ai obtenu mon bac haut la main.Venait alors le choix du BTS. Mon choix s’arrêta sur Talange pour plusieurs raisons : Après une visite lors d’une porte ouverte, j’avais pu rencontrer des professeurs très investis ainsi que des installations modernes. La situation géographique (1 km d’une gare) et l’internat furent également des points positifs.Ainsi lors de la rentrée 1998, j’ai pu intégrer une classe de très bon camarade (encore de très nombreux contacts et amis) et une chambrée soudée, fêtarde mais très studieuse.
Ces années à Talange m’ont permis, grâce aux professeurs ( P. Lambert, Mme Nardini, M & Mme Wintzenrieth, M. Mesmer …), de finir major de promo et obtenir mon BTS.Lors de ce BTS, j’ai également eut la très grande chance de trouver une camarade exceptionnelle, qui est aujourd’hui ma femme depuis plus de six ans et qui m’a offert le plus beau cadeau en 2005, une petite Maëlle.Lors des derniers mois de scolarité, j’ai eut la chance d’obtenir un emplois avant même d’avoir le diplôme en poche. Ma femme fut exactement dans le même cas.Depuis mon parcours professionnel s’est très bien déroulé. En effet, après 2 passages successifs dans des bureaux d’études au Luxembourg, je suis aujourd’hui chargé d’affaires en HVAC chez un installateur, toujours au Luxembourg.Mon salaire annuel pour ce dernier poste est de 48k€ .Merci à tous mes professeurs et bonne continuation au lycée G.Eiffel.


SUKUT  Yusuf

Je m’appelle SUKUT Yusuf, j’ai fréquenté le collège RobertSCHUMAN à BEHREN LES FORBACH , jusqu’en 1999 .
Après la 3ème je me suis orienté vers le lycée EIFFEL de TALANGE en classe de Seconde Génie civil 2TA .
J’en suis sortie en 2003 avec en poche le BAC STI GENIE CIVIL.
Puis je suis entré en 2003 à l’Université Robert Schuman de Strasbourg pour y préparer mon DUT Génie Civil que j’ai obtenu en 2005.
Enfin je fréquente maintenant l’ENSAS
(Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg), je suis actuellement en Master 1.


DUFOUR Arnaud

J’ai fréquenté le collège VAUBAN de Longwy , jusqu’en 1998 .
Après la 3ème je me suis orienté vers le lycée EIFFEL de TALANGE en classe de seconde .
J’en suis sortie en 2003 avec le BTS Travaux Publics.
Depuis j’exerce le métier de Conducteur de Travaux , dans l’entreprise SAUR.
Mon métier consiste à effectuer les métrés pour les branchements d’eau et d’assainissement, je rédige les devis, je commande le matériel, je gère 4 équipes de 2 personnes et je suis les travaux du début jusqu’à la facturation.
Je dispose d’un bureau avec ordinateur, PC, téléphone portable et voiture de fonction.
Mes revenus annuels se situent dans une fourchette comprise entre 2000 et 2200 euros + primes (environ 2 mois de salaire).


BASTIN Manuel

Je suis passé sur le site du lycée car je voulais avoir des nouvelles des profs et voir si tout allait bien cette année. Pour moi tout va bien, j’ai voulu faire un bac pro logistique en alternance mais je n’ai pas trouvé d’entreprise alors je me suis inscrit dans une boite d’interim sur Hagondange et je bosse chez GLS dans la zone d’Ennery :je suis chef de parc, je roule les conteneurs dans l’entreprise avec un MAN qui a 1 million de km, je travaille de 13h à 20h tout les jours et j’aurais un cdi en janvier 2009. Je roulerai. Voila, je voulais juste remercier tout les profs pour tout ce qu’il m’ont appris pendant ces deux ans. Merci à M. Esperat, M. Laratte, M. Jacob, M. Bize et aux autres profs super géniaux, bonne continuation à vous tous et ne soyez pas trop durs avec les élèves…

camion-manuel-bastin

À bientot. signé Manu.


SCHMIDT Denis

J’ai fréquenté le collège Jules Ferry de Nilvange , jusqu’en 1975 .
Après la 3ème je me suis orienté vers le lycée EIFFEL de TALANGE en classe de 2T2c.
J’en suis sorti en 1978 avec en poche le BT Exécution des Travaux Génie civil. Après avoir travaillé 7 ans dans un cabinet d’architecture, je suis rentré au Bureau d’études de la Sté Thépault où j’ai maintenant le poste de chef du service Moyens et Logistiques
Mon métier consiste à diriger les services Achats, Qualité Sécurité, Parc (véhicules et engins).


SCHERER Mickaël

J’ai fréquenté le lycée CHARLES JULLY à ST AVOLD (57), jusqu’en 2006 .
Après la 3ème je suis venu au lycée EIFFEL de TALANGE en classe de CSTR .
J’en suis sortie en 2008 avec en poche le BEP CSTR (Conduite et services dans le transport routier).
Depuis j’exerce le métier de chauffeur routier , dans l’entreprise LOCATRANS à Bettembourg Luxembourg (qui fait partie de HEINTZ TRANSPORTS.
Mon métier consiste à transporter la marchandise et de la livrer en bonne état, je décharge de temps en temps moi-même, je fait du frigo donc il faut faire attention a la température.
Mes revenus annuels se situent dans une fourchette comprise entre :
1900 €uros en régional et 2600 €uros en partant la semaine complète.
……
sherer_mike_avec-son-camion
Devant mon ancien lycée avec mon camion…


MENNESSON Ines

Je suis arrivée au lycée Gustave Eiffel pour faire le BEP technique de l’architecture et de l’habitat. Maintenant je suis en BT collaborateur d’architecte en alternance ce qui est trés bien car il y a de la pratique et de la theorie et suite à ce BEP nous pouvons nous diriger vers plusieurs filières par exemple je cite encadrement de chantier ou la topographie etc….
en tous cas ce BEP nous ouvre plein de voies vers les métiers du BTP.
Bonne chance à tous ceux qui sont en BEP tah, bac sti, gc etc …


ARENA Anthony
BT EC: promotion 2002-2005

J’ai fréquenté le collège Paul Verlaine de Maizieres les Metz, jusqu’en 2001.
Après la 3ème je me suis orienté vers le lycée EIFFEL de TALANGE en classe de
BEP construction topographie dominance construction.
J’en suis sortie en 2005 avec en poche le Brevet de technicien encadrement de chantier, et plusieurs semaines en BTS TP.
Apres quelques années en conduite de travaux (2ans), j’exerce aujourd’hui le métier de pilote de chantier, dans l’entreprise Pilote bat à Paris.
Mon métier consiste à gérer les interférences entre les différents corps d’état, réaliser des plannings détaillés, suivre le bon déroulement des ouvrages exécutés jusqu’à la livraison.
Une preuve d’investissement personnel dans le monde du travail qui ma permis d’évoluer énormément. Aujourd’hui, je tenais à remercier mes professeurs, et en particulier ceux de la branche technique (qui se reconnaîtront). Je suis volontaire pour raconter mon expérience professionnelle lors d’une journée porte ouverte, forum … aux étudiants actuels. En souhaitant une bonne réussite à tout les élèves !!Mes revenus annuels se situent à environ
40 000 euros.


PFEIFFER Benoit
BTS TP: promotion 1993-1994
«Ce qui m’a donné envie d’enseigner, ce sont des profs du lycée EIFFEL de Talange…»

Après avoir fait une 2nd au lycée Louis Vincent à Metz, je me suis orienté vers le lycée EIFFEL de TALANGE en classe de 1° STI génie civil (F4). J’ai obtenu mon bac en 1992, et un BTS Travaux-Publics en 1994. Après 1 année passée à l’armée, j’ai obtenu une licence génie civil à l’université de Bordeaux en 1996, et passé le CAPET génie civil (concours pour devenir enseignant) en 1997. Après une année de stage au lycée d’Anglet, j’ai été nommé au Lycée EIFFEL de TALANGE en 1998 (retour aux sources), et depuis 1999 au lycée LE CORBUSIER près de ROUEN.
Ce qui m’a donné envie d’enseigner, ou plutôt ceux qui m’ont donné envie de faire le même métier, ce sont des profs du lycée EIFFEL de Talange …
donc un grand merci à tous.


Valéry  Noël
Expert Automobile BTS MCI: promotion 2000-2002
«je n’envisageais pas des études longues à l’époque…»

Peu intéressé par l’école, après la 5ème je me suis dirigé vers une 4ème technologique au lycée professionnel CUGNOT de TOUL. Le collège teminé, mon objectif était d’obtenir un CAP ou un BEP de mécanicien automobile afin de rapidement pouvoir gagner ma vie. Mon diplôme en poche, mes professeurs me conseillèrent de poursuivre mes études en lère adaptation. C’est ainsi que je suis devenu élève interne au lycée des Métiers Gustave EIFFEL de Talange où j’ai passé successivement mon bac STI génie mécanique option système motorisé et mon BTS moteurs à combustion interne. Diplômé en 2002, j’ai tout de suite travaillé en occupant différents postes tels que: responsable d’atelier mécanique, technicien motoriste puis assistant ingénieur. Rapidement j’ai souhaité réorienter mon parcours professionnel et me suis dirigé vers l’expertise automobile. Après 2 années de formation dans un cabinet d’expertise comme stagiaire, j’ai réussi à décrocher en 2007 le diplôme d’Expert en Automobile. Aujourd’hui j’exerce cette profession (accidentologie, estimation des dommages, études de rupture de pièces, assistance juridique, recherche de l’origine de casses, etc). C’est un métier passionnant mais dévoreur de temps.


Philippe MATHIEU
Ingénieur produit
BTS MCI: promotion 1997-1999″Porté par ma passion… »Attiré depuis toujours par la mécanique et les moteurs, j’ai rapidement eu le BTS MCI comme objectif. J’ai donc préparé au mieux un bac STI génie mécanique option productique. Cette option ne m’avait pas vraiment préparé pour ce type de BTS mais la passion m’a aidé à combler certaines de mes lacunes. Très bien entouré par mes professeurs et intéressé par mes études j’ai obtenu mon BTS moteurs à combustion interne au lycée des Métiers Gustave EIFFEL de Talange en 1999. Les résultats obtenus m’ont encouragé à poursuivre et c’est ainsi que j’ai intégré l’Institut des Techniques d’Ingénieur de l’Industrie de Lorraine pour y préparer un diplôme d’ingénieur par apprentissage. Après 3 ans d’études et le diplôme en poche, l’entreprise qui m’a formé m’a intégré à ses équipes. Aujourd’hui je suis ingénieur produit chez Honeywell Garrett et j’ai pour mission de développer un petit turbocompresseur qui équipera des moteurs bicylindres diesel de 0,8 litre de cylindrée pour le marché Indien.


Mathieu BIANCHI
Réceptionnaire
BTS MAVA: promotion 2004-2006″L’automobile est une passion… »Passionné depuis toujours par l’automobile, j’ai été admis au lycée des Métiers Gustave EIFFEL pour y préparer un BAC STI option système motorisé puis un BTS maintenance et après-vente automobile que j’ai obtenu en 2006. Après une courte formation de la part du constructeur, j’ai été immédiatement embauché comme réceptionnaire atelier dans une grande concession automobile de la marque. Dans ce poste j’assure la gestion des rendez-vous, l’accueil des clients, le conseil aux clients sur les interventions à réaliser, la ventilation des travaux aux mécaniciens et leur suivi, la gestion des garanties, la restitution des véhicules ainsi que certains diagnostics. C’est un travail passionnant mais exigeant car en contact permanent avec la clientèle. En outre, l’activité de réceptionnaire, de part ces résponsabilités, est très formatrice pour ceux qui comme moi aspirent un jour à un poste de chef d’atelier.


Marc BOCARD
Responsable technique
BTS MCI: promotion 1998-2000″La gestion technique des matériels, une activité de plus en plus complexe… »Intéressé depuis toujours par la technique et l’automobile, j’ai intégré le lycée des Métiers Gustave EIFFEL pour y préparer un BAC STI option système motorisé puis un BTS moteurs à combustion interne que j’ai obtenu en 2000.
Après avoir été pendant 6 ans chargé d’affaires pour deux grands motoristes, j’occupe aujourd’hui le poste de responsable technique d’un parc composé de 40 camions, 15 remorques, 100 matériels de compaction et 800 bennes amovibles dans une agence gérant les déchets industriels sur tout le nord de la Lorraine. Dans ce nouveau poste j’assure la gestion des fournisseurs d’entretien et de maintenance (contrôle des travaux et des ordres de réparation, gestion des litiges), la définition technique et le suivi des commandes des nouveaux matériels (camions, remorques, bennes et matériels de compaction), la gestion de mise en place des matériels chez les clients (soutien technique pour les commerciaux et gestion des chantiers) ainsi que l’expertise d’incidents techniques dans le grand est.


ROGER Thierry

« Mon métier consiste à élaborer les plans… »Je m’appelle ROGER Thierry, j’ai fréquenté le collège Pilâtre de Rozier à ARS SUR MOSELLE, jusqu’en 1980.
Après la 3ème je me suis orienté vers le L.E.P de MONTGNY LES METZ pour apprendre le dessin. J’ai obtenu mon B.EP. et C.A.P. de Dessinateur en Bâtiment en 1982. Ensuite je me suis dirigé vers le lycée EIFFEL de TALANGE en classe de 1ère adaptation de Génie Civil en 1982.
J’en suis sorti en 1984 sans avoir le diplôme mais avec le niveau de Brevet de Technicien. En février 1985, j’ai fais mon service militaire (eh oui, ça existait en ce temps là) jusqu’en mai 1986.
Depuis juillet 1986 j’exerce le métier de Projeteur Béton Armé au Bureau d’études E.S.F.F.O à METZ (Etudes Béton Armé).
Mon métier consiste à élaborer les plans d’exécution de coffrage et d’armatures pour les entreprises de Génie Civil (Bâtiments collectifs – Surfaces commercial – ouvrages d’arts – Génie Civil (Arcelor – Alsthom). Ce métier m’a notamment permis de travailler pour Alsthom (centrales gaz de Tyr et Baalbeck au LIBAN) de faire les plans pour la Communauté de communes de Cattenom et environ ou dernièrement les plans de l’Institut Polytechnique d’Etudes Franco-Allemandes et de Management (I.P.E.F.A.M.) à METZ Technopole.
Mes revenus annuels se situent autour de 22000 Euros .


COULAUD Jonathan

« avoir une embauche chez VINCI qui un leader mondial… »Je m’appelle Coulaud Jonathan, j’ai fréquenté le collège Charles De Gaulle de Sierck les Bains jusqu’en 2000.
Après la 3ème je me suis orienté vers le lycée EIFFEL de TALANGE en classe de 2nd STI option Génie Civil.
J’en suis sorti 2006 avec en poche le diplôme de technicien supérieur en Enveloppe du bâtiment.
J’ai eu l’occasion de toucher à plusieurs métiers depuis l’obtention de mon BTS. J’ai travaillé dans une entreprise de toiture au Luxembourg (Sanichaufer toitures) où j’étais en charge de la réalisation des métrés. Mais manque de chance pour moi mon formateur avait un diplôme inférieur au mien et par conséquent il m’a grillé (désolé pour l’expression mais il n’y a pas d’autres mots) auprès du patron et j’ai été licencié quelques temps après. Après ça j’ai trouvé un travail intérimaire de dessinateur au sein de l’entreprise Karm Agencement à Marly mais je ne suis resté que 2 mois car c’était trop loin de chez moi. Depuis je travail pour VINCI en intérimaire sur un chantier au Luxembourg et je suis assistant qualité et sécurité, c’est vraiment très intéressant comme travail et surtout cela peut m’amener à avoir une embauche chez VINCI qui un leader mondial dans le BTP et où l’on peut voyager à travers le monde entier tout en travaillant sur des bâtiments plus impressionnant les uns que les autres.
Mes revenus annuels se situent autours de 25000 €.


GOEHL Éric

« c’est un métier très diversifié… »Je m’appelle GOEHL Eric , j’ai fréquenté le collège Les Gaudinettes de Marange-Silvange,
jusqu’en 2000-2001.
Après la 3ème je me suis orienté vers le lycée EIFFEL de TALANGE
en classe de Seconde STI .
J’en suis sorti en 2007 avec en poche le Bac STI Génie Civil.
Depuis, j’exerce le métier d’Agent Technico-Commercial, dans l’entreprise Rector.
Mon métier consiste à effectuer des plans de pose de planchers en béton précontraint.
Recevoir et renseigner les clients sur le matériel adapté, passer les commandes etc… c’est un métier très diversifié et intéressant.

Mes revenus annuels se situent dans une fourchette comprise
entre 17000- 18000€.


GUYOT Jérôme

« où qu’il soit dans le monde… » Je m’appelle GUYOT Jérôme, j’ai fréquenté le collège Jean ROSTAND de Châtenois (88), jusqu’en 1998 .
Après la 3ème je me suis orienté vers le lycée EIFFEL de TALANGE en classe de 2TB.
J’en suis sorti en 2003 avec en poche le BTS MCI .
Depuis j’exerce le métier de Technicien d’intervention, dans l’entreprise WÄRTSILÄ France.
Mon métier consiste à réaliser des interventions mécaniques (dépannages, entretien, maintenance, diagnostic) sur de gros moteurs à combustion interne (groupe de secours centrales nucléaires, propulsion marine et production d’énergie, centrales de cogénération, ferroviaire),
et ce, en atelier ou directement chez le client (où qu’il soit dans le monde).
Mes revenus annuels se situent entre 22 K€ et 26 K€.

NB : vous pouvez me contacter à l’adresse suivante :jerguy88@hotmail.fr


HELMER Amélie

« Un travail fort intéressant… »Je m’appelle Amélie helmer, j’ai fréquenté le collège d’hagondange , jusqu’en 2001 .
Après la 3ème je me suis orientée vers le lycée EIFFEL de TALANGE en 2nd technologique STI génie civil .
J’ai eu mon bac STI génie civil en 2004, puis mon BTS enveloppe du bâtiment en 2006 dans le même établissement. J’ai continué mes études, donc actuellement je suis en licence maintenance et réhabilitation des anciens bâtiments à IUT Nancy-Brabois. Une fois mon stage fini à la fin du mois de juin, je suis embauchée par l’entreprise en tant que chargé d’affaire. Cela consiste à faire des relevés métriques, des plans, consultation avec les clients, des devis, ainsi que le suivi sur chantier. Un travail fort intéressant car varié.


PEPI Laetitia
BTS EB session 2006
« Je suis totalement satisfaite de mon choix car mon travail me permet de varier mes activités… »

Élève en terminale Scientifique au lycée ST Exupéry de Fameck, je me suis toujours intéressée à la construction de bâtiments. Après de multiples recherches dans ce secteur d’activités et la rencontre de certains enseignants qui m’ont convaincu, j’ai choisi d’intégrer le BTS Enveloppe du Bâtiment au lycée Gustave Eiffel de Talange. Moi qui n’avais jamais fait de mécanique, thermique et autres, je m’en suis sortie haut la main. J’ai réussi à surmonter les difficultés liées au domaine technique mais aussi les difficultés liées à l’intégration d’un groupe dont je ne connaissais personne. J’ai obtenu mon BTS en juin 2006 et trouvé un travail tout de suite au sein de la société WALLERICH à Hellange (Luxembourg). C’est une importante société de constructions métalliques, avec un secteur spécial enveloppe du bâtiment, dont j’ai intégré le bureau d’études. Mon travail consiste à dessiner, commander et expédier tout le nécessaire à la construction d’un bâtiment dans le domaine de l’enveloppe (bardage, couverture, fixations, finitions, désenfumage et autres …) afin que l’équipe de montage puisse travailler. Il m’arrive, lorsque nos chantiers se situent dans la région de rendre sur place pour rencontrer les responsables, clients, monteurs …. Actuellement nous travaillons beaucoup sur la Guadeloupe, c’est un secteur en pleine extension, mais qui demande énormément de rigueur et d’organisation. Mes revenus annuels se situent aux alentours de 20000 € nets par an. Je suis totalement satisfaite de mon choix car mon travail me permet de varier mes activités. Et l’avenir est prometteur… Voila, j’espère que ce témoignage vous convient.
Je vous remercie. A bientôt


Soizic Doigneaux
« stop aux idées reçues, les filles ont leur place dans le technique et sont appréciées… »Originaire de l’Aisne, j’ai fait mes études dans ma région où j’ai passé un bac STi Génie Mécanique option productique en 1998. Je me suis alors orientée au lycée Eiffel de Talange en classe de BTS Moteur à Combustion Interne, diplôme que j’ai obtenu en 2002. Depuis, j’ai exercé le métier d’opérateur et de metteur au point au banc moteur.
En 2003, l’entreprise Le Moteur Moderne à Palaiseau (91) m’a intégrée à l’équipe du laboratoire de chimie où j’analyse les polluants sous différentes phases. Je travaille également sur la recherche de nouvelles technologies comme les biocarburants, mais aussi sur des produits qui pourraient devenir de nouveaux polluants.
Mes revenus annuels s’élèvent à 20000 €uros nets par an.


Boris Filipozzi
«le génie civil, secteur porteur,., du travail à la clef !»

Collégien de Moyeuvre-Grande, je me suis orienté vers une seconde générale et technologique au lycée Gustave Eiffel de Talange. Les options ISI – ISP m’ont permis d’affiner mon projet professionnel et je me suis dirigé vers une 1ère STI Génie Civil, puis j’ai poursuivi par un BTS EB (enveloppe du bâtiment) que j’ai obtenu en juin 2006. Depuis, j’exerce le métier de Technicien Chargé d’Affaires dans l’entreprise Efectis France : un laboratoire d’essais sur les matériaux de construction.
Mon métier consiste à tester la résistance au feu des éléments de construction (portes et cloisons en verre). Je suis en relation permanente avec de grandes entreprises. J’accueille le client, puis je vérifie le montage de l’élément qui sera testé (je ne teste que des prototypes), c’est pourquoi je dois à nos clients la plus grande confidentialité.
Mes revenus annuels se situent dans une fourchette comprise entre 20 000 et 25 000 euros.
C’est vraiment très intéressant et je m’épanouis complètement dans ma profession.


Jean-François Pliszczak
«le génie énergétique un secteur peu connu mais pourtant…»
Actuellement, je suis gérant dans l’entreprise Thermi-confort à Hauconcourt. Je gère une entreprise de chauffage spécialisée dans les énergies nouvelles et renouvelables. Mes revenus annuels varient entre 48 à 52 K euros.
Collégien à Hagondange, après la 3ème, je me suis orienté en classe de seconde au lycée Technique de Talange. En 1985, j’ai obtenu un bac STI génie énergétique (ancien bac F9). A l’époque, je voulais poursuivre en BTS, il n’existait pas alors à Talange (actuellement c’est chose faite : c’est le BTS Fluides Energies Environnements) : je me suis donc exilé à Grenoble pour passer un BTS génie climatique et j’ai complété cette formation technique par une formation commerciale de 2 ans à l’ESIDEC à Metz..


Marc Jager
«gagner au plus vite ma vie…»
Collégien à Falck, au sortir de la 3ème, je n’étais vraiment pas motivé par de longues études.
Mon projet était alors de faire un BEP et un Bac Pro en mécanique auto et d’entrer au plus vite dans la vie active. J’ai donc obtenu en 2002 le CAP-BEP mécanique auto au lycée André Citroën de Marly. Puis au vu de mes bons résultats, mes professeurs m’ont informé d’autres poursuites d’études. J’ai été fortement intéressé par le BTS MCI, mais le seul chemin pour y accéder consistait à revenir au lycée technique par le biais d’une 1ère adaptation. Le changement de rythme de travail fut difficile et je me suis accroché. Après avoir obtenu le bac STI génie mécanique en 2004, j’ai été accepté en BTS Moteur à Combustion Interne, mes efforts avaient été payants, j’avais repris goût aux études. Je suis actuellement à l’UTBM de Belfort (école d’ingénieur) en classe de mécanique et conception.


REMY Romain

Collégien à : Thierville-sur-Meuse
Après la 3è : section CSTR à Talange – Gustave Eiffel
BEP réussi en : 2006
Depuis j’exerce le métier : Routier régional dans l’entreprise Nodari
Revenus mensuels : environ 2000 €


BOURCELOT Kévin

Collégien à : Jarny (54)
Après la 3è : section CSTR à Talange – Gustave Eiffel
BEP réussi en : 2006
Depuis j’exerce le métier : Routier régional dans l’entreprise Cilomate
Revenus mensuels : environ 2200 €


STEPHANE RIOLLET


collège PAUL VALERY DE THIONVILLE , jusqu’en 1985 .
Après la 3ème: CAP CONDUCTEUR ROUTIER
J’en suis sortie en (année) 1988 avec en poche le CAP CONDUCTEUR ROUTIER (Par la suite, j’ai passé un BEP agent de transport et un BAC PRO exploitation.) J’ ai été conducteur routier pendant une dizaine d’années. Depuis 3 ans j’exerce le métier de responsable d’exploitation,
dans l’entreprise GAEL CENTRE à ORLEANS..
Mon métier consiste à gérer le site(environ 30 personnes), prendre des commandes de transport, établir les plannings conducteurs, gérer le parc, suivre de la qualité etc…
Revenus annuels: 25000/28000 euros (net)
Je souhaite remercier les enseignants du lycée, notamment les professeurs de conduite (MR MAIRE, HRASKO ( aujourd’hui décédé), MULLER et BIZE. Tout ce que j’ai appris d’eux m’a énormément servi (et me sert encore). stephane.riollet@gaeltransport.com
http://www.gael-sa.com/


 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :